AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Géographie de Gilgr'aamesh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
the Force
Power is strong with this one
Power is strong with this one
avatar

— MESSAGES : 66


MessageSujet: Géographie de Gilgr'aamesh   Mer 4 Mai - 14:50

Atlas Géographique
 

Notes du trooper géographe du Premier Ordre. Oui même les troopers ont des passions...  

Gilgr’ameesh

Planète humide, constituée en grande partie d’océan. Climat chaud et très humide, de nombreux orages et pluies sont à déclarer. Atmosphère poisseuse.


Continent

Le continent est constitué d’immenses terres qui recouvrent près d’un cinquième de la surface totale de Gilgr’ameesh. Il recense un norme très élevé de ruines, et les savants d’Enkidu supposent qui s’agissait du centre de l’ancienne civilisation. Malgré sa disparition, le Continent est resté un lieu de vie propice à la propagation végétale et animale.

La grande forêt Vapasla du nord

Bien que la totalité du Continent soit recouvert de végétation diverse, il est indéniable que le nord du Continent ne peut être qualifié autrement que comme une forêt. La végétation y est plus dense que nul part ailleurs sur Gilgr’ameesh, l’espace entre les arbres et arbustes est parfois si restreint qu’il peut être difficile de s’y glisser. Pour empirer le tout, le sol est fortement marécageux, ce qui fait que les seules prises pour avancer dans cette forêt sont les racines les plus épaisses. À part les bêtes de la forêt, très rares sont ceux qui essaient de s’y aventurer.

Les marécages de l’ouest

Les marécages de l’ouest sont constitués principalement de petites étendues d’eaux croupies, d’arbres de petites tailles et d’arbustes épineux. L’atmosphère y est lourde et étouffante, avec une chaleur poisseuse qui vous colle à la peau. Ils recouvrent une grande partie du continent. La zone comporte une concentration de ruines plus importantes que partout ailleurs sur l’île, les savants sont prêts à parier qu’il s’agit d’une ancienne métropole. Malheureusement la plupart des bâtiments se sont beaucoup enfoncés dans la boue.

Les monts embrumés

La chaine de montagne s’étend sur toute la cote sud-est du Continent. Les montagnes se recouvertes d’arbres et de hautes herbes, très abondantes, qui cachent souvent l’entrée d’étranges grottes. Une immense tour en ruine est visible dans la vallée qui sépare les deux plus grands monts de la chaine.


Île principale

L’Île principale est une immense étendue de tourbière et de forêts, autrefois rattachée au Continent par un bras de terre, à présent recouvert par des flots meurtriers. Si la terre semble garder moins de traces d’anciennes civilisations que le Continent, c’est parce qu’elle retient tout à l’intérieur de la terre.

Océan asséché

L’Océan asséché était autrefois un bras de terre qui reliait l’Île principale au Continent. On voit encore des traces de civilisations qui ont vécues sur ces terres. À présent, l’endroit est recouvert par les flots. Les courants y sont forts et emportent parfois les impudents trompés par le calme de l’étendu d’eau, peu profonde.

La tourbière à l’ouest

L’ouest de l’Île principale est une immense tourbière. L’étranger peut trouver rassurant de quitter enfin les marécages et forêts pour la gigantesque plaine qu’est la tourbière. Il ne s’agit que d’une illusion obtenue grâce à l’herbe rase qui pousse sur la tourbière. La terre, instable, n’est qu’un amas de boues rougeâtres et odorantes qui peuvent s’avérer plus mortelles que des sables mouvants.

Les forêts de l’Est

Si les arbres sinueux, les lianes noueuses et les bruits inquiétants peuvent alerter les étrangers, il s’agit pourtant de la zone la plus rassurante de l’île. Pour l’unique et bonne raison que le sol, s’il reste spongieux et odorant, reste plus ou moins stable grâce aux réseaux de racines de la végétation luxuriante. On peut parfois apercevoir, dans les lianes et les plantes grimpantes, de nombreuses ruines de temples et d’habitations.

Base de la Résistance

L’avant-garde de la Résistante sur la côte est de l’Île principale, à l’orée des forêts de l’Est.


Archipel
L’Archipel est constitué d’un ensemble d’îles volcaniques au milieu de l’océan. La plus grande des îles, filiforme, est le résultat de milliards d’année d’éruptions d’une chaine volcanique. La plupart des volcans ne sont plus en activité depuis assez longtemps pour avoir permis à une végétation prospère de reprendre ses droits, mais il faut se méfier du feu qui dort.

Île filiforme

La terre, bien que fertile, reste moins luxuriante que le reste de la planète, dû aux rares moments d’activité des volcans. Aux traces d’anciens bâtiments partout sur l’île, on peut soupçonner qu’auparavant les volcans sont longtemps restés endormis. Aujourd’hui, les éruptions ont recommencé et les ruines d’anciennes villes ne sont plus que cendres. On peut également remarquer d’étranges constructions près du sommet de certains volcans, comme si les anciens peuplent avaient vénérés le feu en sommeil.

Les îles

Multitudes d’îles de plus ou moins grandes tailles qui entourent l’Île filiforme. Comme le reste de la planète, les îles dégoulinent de grands arbres sinueux, de plantes grimpantes et de mousse poisseuse. Les points d’eaux sont innombrables mais souvent croupis et empoisonnés.

Camp du Premier Ordre
Le campement a été établi sur l'un des rares terrains secs de la planète, un mince ruisseau coule non loin mais l'approvisionnement en eau reste faible. Les racines des grands arbres semblent s'avancer à la nuit tombée, prêtes à menacer et étouffer les personnes imprudentes ne faisant pas attention.

Océan

L’Océan recouvre la quasi-totalité de la planète. Le climat plutôt calme de la planète rend l’Océan plutôt tranquille. Les aventuriers sont souvent tentés de s’y aventurer, cependant la présence de monstres marins transperçant les eaux claires peut facilement refroidir leurs motivations.

Île perdue

Une île déserte au premier sens du terme. Les tourbes ont progressivement étouffé la terre au point d’empêcher quoi que soit d’autres que l’épaisse mousse spongieuse de pousser. Une immense tour en ruine s’élève vers le centre de l’île. Mise à part la tour, l’île est entièrement recouverte de petites constructions en pyramide, qui se révèlent entre des tombeaux ancestraux.

_________________
 

FIRE BURNS BRIGHTER IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://binarysunset.forumactif.org
 
Géographie de Gilgr'aamesh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test de géographie
» asterix dans le magazine la géographie
» Mon sujet préféré était la géographie
» Géographie de Sherlock Holmes (Les moutons électriques)
» Géographie de Panem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Binary Sunset :: Far Far Away :: Ce qu'il faut savoir...-
Sauter vers: