AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashkii Neytura

avatar

— MESSAGES : 37

— AVATAR : Charlize Theron

— ÂGE : 26 ans

— CAMP : Autochtone / Aucune Allégeance

— INFORMATIONS :
PRÉSENTATION
RELATIONS
RÉPERTOIRE RP'

CODE COULEUR : #ffff99


MessageSujet: Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !   Lun 9 Mai - 23:18

Ashkii Neytura



Nom : Neytura

Prénom : Ashkii

Grade/Métier/Groupe : Chasseur de Primes /
Originaire d'Enkidu

Âge : 26 ans

Questions

• Un événement heureux dans la vie de votre personnage ?

Ce qu'elle préférait dans son métier ? C'était qu'elle n'avait pas besoin d'une quelconque raison pour agir. Peut lui importait de ce que cela apportait à ces employeurs. Ashkii était une professionnelle. Sa principale motivation, c'était la récompense et les crédits. Le business, c'était le business. C'était sa vie : la vie des chasseurs de primes. Beaucoup essaient. Beaucoup ne sont jamais préparés. Ce boulot n'avait jamais été simple. Un jour, on pouvait lui confier une mission qui s'annonçait comme une promenade de santé, pour finalement tomber dans une embuscade. Ou dans le pire des cas, la chasseuse de primes se rendait compte que sa propre tête était mise à prix. Il fallait alors faire le grand nettoyage. C'était ce qu'elle aimait dans son métier : l'adrénaline. Ashkii était submergée par le sens du devoir. Elle ne devait rendre de compte à personne : ni à la Nouvelle République, ni au Premier Ordre. Elle était son propre patron.

A côté de ça, rien ne l'empêchait de boire un verre, de miser dans les jeux de crédits, de chantonner après une cuite et une dure journée de travail. Vivre sa vie sans se poser de question, sans méditer sur son avenir. Vivre au jour le jour. C'était la vie qu'elle avait choisie. Et elle s'en contentait avec joie. Après tout, elle n'était qu'un simple grain de sable, de la poussière d'étoile, perdu au beau milieu de la galaxie.

• Pire cauchemar de votre personnage ?

Le tonnerre grondait dans le ciel, au-dessus d'Enkidu. L'obscurité s'était installée et la pluie commençait à tomber. Les éclairs caressaient les bandes de nuages noirs. Ashkii tressaillait à chaque éclair et chaque coup de tonnerre. Elle aimerait contenir sa peur, ses larmes et sa douleur : les enfermer dans une bouteille avec un bouchon. Une danse, un mélange entre larme et pluie coulaient sur son visage. Elle ne pouvait ignorer la douleur d'ensemble. Pourtant, elle ne pouvait pas bouger. Sous une pluie fracassante, la petite fille de six ans allongé sur le dos, avait l'avant bras gauche emprisonné sous les décombres de ce qui était auparavant, sa maison. Ashkii grimaçait, pleurait, hurlait. Personne n'entendait son appel. Dehors, elle n'avait qu'à lever les yeux pour contempler le ciel qui se séparait en deux, fendu par un coup de tonnerre qui tombait, non loin de là. La pluie s'écrasait contre les débris. Un incident tragique, certes, mais qui ne sortait pas de l'ordinaire. Ces épisodes violents étaient fréquents dans la région en cette période de l'année. Une violente tornade venait de ravager la ville natale d'Ashkii, arrachant, avec lui, plusieurs vies. L'enfant ne le savait pas encore, mais sa mère et son père étaient d'ores et déjà enterrés. Engloutis sous les débris de leur maison, à quelques mètres de leur fille.

Prisonnière, l'enfant voulait se débattre afin de dégager son avant-bras des catacombes. Mais la douleur était plus forte que la volonté. Il était inutile de luter. La douleur, la fatigue, le chaos faisait qu'elle n'avait plus de force en réserve. Elle avait froid et sa vision se troublait à mesure que le temps passait. A l'exception de l'orage et de la pluie, un silence de mort se faisait entendre. Puis, croyant que tout espoir s'était envolé, une lueur d'espoir l'envahit. Une silhouette s'approcha de la condamnée. Dans un dernier souffle, Ashkii tourna son visage. La vision trouble, elle distingua un individu à la peau et aux tentacules bleues s'agenouiller à ses côtés. L'enfant ne pût lutter davantage contre le sommeil. Elle perdit connaissance.

Ashkii se réveillera quelques jours plus tard dans un lit, sans son avant-bras.

• Votre personnage a-t-il déjà vu la Force être utilisée ? Quels sont ses sentiments à ce
sujet ?


Après l'extermination de l'Empire, causée par la destruction de l’Étoile de la Mort et de l’Étoile Noire quelques années auparavant, la majeure partie de la galaxie était en pleine mutation. Ce changement d'allégeance, au nom de la Nouvelle République, emmancha la poursuite des derniers reliquats de l'Empire. Inversement, les cendres de l'Empire se remettait sur pied, créant ainsi une nouvelle organisation, connue à présent comme étant le Premier Ordre. Ce n'était qu'une guerre idéologique entre deux camps, rien de plus.

Une cantina était décidément la meilleure des solutions pour recueillir des informations. Il suffisait pour cela de tendre l'oreille. Mais parfois, si elle voulait continuer à gagner sa vie, Ashkii devait prendre davantage de risques. Dans les cas les plus extrême, offrir des verres aux clients était toujours révélateur. C'est fou ce que les gens peuvent vous raconter sous le coup de l'ivresse. Tout au long de sa courte carrière, Ashkii avait entendu toute sorte d'histoire. Les mythiques légendes des Jedi et leurs aptitudes à contrôler la Force ne faisait pas exception à la règle. Certaines anecdotes étaient plus crédibles que d'autre. Néanmoins, Ashkii n'y prêtait guère son attention. Elle ne croyait que ce qu'elle voyait. Pour elle, ce n'était que des légendes, des mythes, une utopie, des contes afin que les enfants puissent s'endormir le soir. Toutefois, semblable à une petite fille, Ashkii avait toujours été obnubilé par ses histoires.

La jeune femme avait entendu dire, un jour, que les Jedi construisaient eux-mêmes leurs sabres laser. Elle s'était alors demandée si elle ne pouvait pas faire de même avec son fusil. Elle l'avait fait. Parce qu'elle faisait ce qu'elle voulait.

Histoire/Test RP


******************************

IN THESE TIMES


« Bon, tu vas devoir t'appuyer contre la crosse. Fais reculer le levier. Soulève-le. Enclenche-le. Voilà. Dès que tu auras tiré, tu vas devoir recharger immédiatement. Mais surtout... Si tu vois que ça chauffe, tu ne gaspilles aucune de tes balles. Ok ? »

La chasseuse de primes était ici depuis un long moment. Observant au loin, les moindres faits et gestes du Trandoshans. Elle attendait. Ses yeux étaient lourds de fatigue ; voilà plusieurs jours qu'elle n'avait pas fait un petit somme. Ses muscles étaient douloureux. Mais c'était son métier. Devenir chasseur de prime impliquait de longues heures de planque et d'attente. La patience était son guide. Quoi qu'il advenait, cette longue période d'observation et d’inactivité était récompensée d'une action aussi courte qu'intense. Elle détacha l'arme suspendue dans son dos : un fusil longue portée. A travers la lunette, elle continuait d'observer le reptile, qui répondait au nom de Nallok. C'était un mercenaire aussi pitoyable que fainéant, qui donnait le sale boulot à ces larbins afin d'empocher la majorité d'une quelconque récompense, sans le moindre risque. Pour Ashkii, c'était comparable à de l'esclavagisme. Et aujourd'hui, il était sa cible.
Ashkii envisageait les différentes possibilités. Elle enleva ses œillères, chercha à réfléchir plus loin que l'instant présent, plus loin qu'une simple pression sur la gâchette.



******************************

A FEW YEARS EARLIER



- Sérieusement, continues à jouer les baby-sitters et tout ça va finir par te péter à la gueule. Dis-lui de se casser et de se démerder. T'as un boulot à finir j'te rappel ! Sans déconner... j'suis sûr que les sbires de Nallok te surveillent déjà. Ce genre de connerie n'apporte qu'une chose : se faire buter.

Une cantina était un lieu mal famé pour une enfant. Du moins, en partie. Dans un coin de la grande salle, un groupe de musiciens faisait pousser la chansonnette. Le long bar était quant à lui, disposé de telle sorte à ce qu'il soit le plus accessible possible. Tout le reste de l'espace était occupé par des tables où un mélange hétéroclite d'humains, d’humanoïdes et d'espèces en tout genres mangeaient, buvaient, pariait, conspiraient, négociaient, dans un nuage de fumée qui flottait dans l'air.

Sur une de ces tables, trois individus ce faisaient face. Un Zabrak, qui ne tenait plus en place. Une Twi'lek aux tentacules bleues. Et une petite fille d'une dizaine d'années.
Visiblement, le Zabrak n'était pas en paix avec lui-même. Celui-ci ne cessait de tapoter le sol avec son pied, tout en se méfiant des individus qui s'approchaient de trop près de leur table. Manifestement, la présence de l'enfant avait le don de l'agacer. La Twi'lek, quant à elle, ne laissait rien paraître. De l'extérieur, la jeune femme aux tentacules se présentait comme étant quelqu'un de calme, doté d'une détermination sans faille. Tout le contraire de son collègue masculin. Habituellement, la Twi'lek, Selly de son nom, avait toujours été talentueuse dans l'art des négociations. Trouver les mots justes, prendre son temps, finir sur un accord enviable. Mais pas aujourd'hui. Elle savait que leur temps était compté et qu'elles ne pouvaient se laisser retarder par du bavardage inutile.


- Bon. Je vais aller droit au but. Il me faut du matos.
- Ah bah, super la blague. Selly veut du matos. Dis, si j'en avais, qu'est ce qui te fait croire que je te le filerais ? Hein ? C'est le boulot des contrebandiers ça ! Mais bon, on s'en fout, Selly veut du matériel ! Alors ouais bien sûr, te gêne pas, prends ce qu'il te faut. Prends ma bouffe aussi, pendant que tu y es !
- M'ouais... C'est pas la bouffe qui vous manque à vous...

La Twi'lek avait encouragé la jeune fillette de s'abstenir devant son collaborateur. Assurément, la demoiselle n'appréciait guère les réactions du ''soit disant'' collègue de Selly. Les deux chasseurs de primes assis à ses côtés agissaient comme si sa présence n'était que secondaire. Si ce Zabrak ne concevait pas la présence de la gamine, c'était un sentiment réciproque. Celui-ci frappa son poing sur la table, afin d'affirmer son antipathie envers l'enfant. Machinalement, l'enfant reproduisit, tel un miroir, le geste du Zabrak en frappant avec son bras robotique.    

- Écoute-moi, sale petite garce..!
- Non, je vous emm..!

La Twi'lek s'empressa de déposer la paume de sa main sur la bouche de l'enfant. Les cris des deux jeunes gens venaient de résonner dans la salle. Toute activité cessa immédiatement durant un court instant. Tout le monde, quelles que soient l'acuité auditive, se retourna vers la table en question. Il était courant dans les établissements tels que les cantinas, de devoir faire face à une bagarre ou autres événements similaires. Or, cette fois-ci, il n'en était rien, ou du moins, pas complètement. Alors que la cantina regagnait sont atmosphère symbolique, la jeune femme à la peau bleue retira délicatement sa main de la bouche de la jeune fille. D'un regard mécontent, elle examina le visage de l'enfant. Un souffle de désespoir se fit entendre.    

- Je veux... que tu fermes ta gueule. Ok ?

Dans un dernier élan, Selly déposa sa main sur l'épaule de la fillette de dix ans et l'encouragea à quitter la table. Le temps que cette histoire soit réglée une bonne fois pour toute, il était préférable pour la Twi'lek d'écarter provisoirement la demoiselle. Elle irait la retrouver, une fois cette histoire terminée. Un regard de culpabilité s'afficha sur le visage de la gamine. Elle ne voulait pas partir. Elle se sentait davantage en sécurité là, à ses côtés. L'enfant pouvait dire ce qu'elle voulait, cela ne changerait en rien les revendications de la jeune femme. La petite fille se mordilla la lèvre inférieure et exécuta les recommandations de la Twi'lek.
La fillette se releva, toute tremblante, et se dirigea vers un autre coin de la grande salle. Il n'y eut pas de réponse de la part du Zabrak : ni approbation, ni désaccord. Juste, un silence insoutenable. Alors que celle-ci s'éloignait à petit pas, la collaboration entre les deux chasseurs de primes reprit son cours.


- Hmpf... Tu la fait quitter cette planète, et après ? Réfléchis ! Tu peux encore faire le bon choix.
- Ce n'est pas à toi d'en décider. Et pour ta gouverne, elle s'appelle Ashkii. Tout ce que je te demande, c'est un peu de matos histoire de repartir !

Les cantinas étaient des endroits avec pleins de caractères. Il suffisait de respirer un bon coup, histoire de ressentir cette vilaine odeur de transpiration, de brigand et de vermine. Ashkii se sentait minuscule. Certains humanoïdes, certaines créatures lui faisaient froid dans le dos, rien qu'à les regarder. Des piécettes s'entrechoquaient entre les doigts des joueurs. Un concours de celui qui boira le plus de verre. Les clients donnaient l'impression d'ingurgiter un tir de blaster pur. Un liquide brûlant, qui descendait jusqu'à leurs entrailles ; une grimace, puis une secousse de tête pour chasser cette impression fugace. Puis, une nouvelle tournée, pour le grand plaisir des clients. Et là, au fond de la grande salle, une petite porte qui donnait vers l'extérieur. Probablement sur une ruelle. La porte s'ouvra. Un léger vent souffla depuis l'ouverture qui venait d'apparaître. C'était la porte de la honte. Celle où les clients étaient expulsés de l'établissement pour faute d'ivresse, de bagarre, ou parce qu'ils n'avaient pas assez de crédit pour payer leur verre. Des rires, des pleurs, des cris, des jeux de crédits, de la musique : des événements insignifiant pour une journée insignifiante. Ashkii se retrouvait au milieu de ce spectacle, sans savoir quel était son rôle.

Le rôle de la Twi'lek, lui, était très clair : quitter le plus rapidement ce système planétaire. Avec Ashkii.
Auparavant, un mercenaire, du nom de Nallok, avait engagé Selly, pour une histoire de liasses de billet. Sa mission était simple : Retrouver et éliminer le malandrin du sac, puis le rapporter à son propriétaire : Nallok. Le travail avait été accomplie avec panache. A une exception près : le butin ne fût jamais réexpédié dans les bras de l'employeur. Non. La Twi'lek s'était emparée du bénéfice et s'était enfuie, sans aucun signe de vie. Nallok, ne supportant pas de se faire doubler ainsi, s'était juré de la retrouver et de l'éliminer.    

L'esprit ailleurs, Ashkii restait là, debout au bout milieu de la cantina. Puis, une main se posa sur son épaule. Un sursaut la fit quitter ses rêveries. Allait-elle devoir faire face à un autre de ses malfrats ? Elle se retourna précipitamment. Il n'en n'était rien. Un soupir de soulagement se fit ressentir. C'était la Twi'lek qui se tenait devant elle, le sourire aux lèvres.


- Dis... Tu es sûr qu'il n'y a aucun danger ici ? Enfin je veux dire... Il y a des types chelou ici quand même...
- Des types ? Hmpf.... Ashkii, il y a quelque chose que... que je ne t'ai pas dit au sujet de cet endroit... C'est... elle se pencha au niveau de la jeune fille et fit un semblant de chuchotement, qui n'en n'était pas un. ...un lieu public ! Toute la cantina. Et les gens s'y promène librement. C'est... c'est complètement de la folie pure !

La Twi'lek eut un rire radieux. Ashkii s'était imaginée que la jeune femme allait lui faire l'ultime révélation qui allait bouleverser sa vie. Il n'en n'était rien. Était-ce une petite blague pour détendre l'atmosphère ? Pour la Twi'lek, rencontrer des gens au milieu de nulle part, sur une planète lointaine, c'était plutôt marrant. L'enfant elle, ne comprenait pas pourquoi. Pourtant, toutes deux n'étaient pas si différentes : elles avaient un fort tempérament et un humour qui restait à désirer. Toutefois, la Twi'lek représentait un modèle pour la jeune fille. Un modèle qu'elle voulait suivre.
Et c'était ce qu'elle allait devenir plus tard.
Côte à côte, les deux fugitives quittèrent la cantina.


*
* *
A FEW HOURS LATER

Prisonnières dans une chambre d'hôtel, il était trop tard pour fuir. Nallok et ses sbires étaient là, derrière la porte. Ils frappèrent à répétition sur la porte, tentant par tous les moyens de franchir cet obstacle qui les séparait. Leur rage était insoutenable. Frappant comme sur un tambour, ce n'était qu'une question de minute avant que la porte ne s'effondre.
Poussées par la panique, la rage et l'opportunité de quitter cet endroit, la Twi'lek entassés des piles d'affaires dans un sac. Mais il fallait qu'elle se rende à l'évidence : cette tentative de fuite était une perte de temps. Pourtant, c'était ce qu'elle aurait fait auparavant. Néanmoins, elle n'était plus seule à présent : elle avait pris la responsabilité de protéger une enfant, Ashkii. Remplir une valise était inutile. C'était comme superposer des briques de responsabilités les unes sur les autres. C'était ce qu'elle ressentait car, la situation lui échappait. Pourquoi n'y avait-il pas de sortie de secours ? Leurs secondes étaient comptées. Puis, un instant plus tard, une issue se dévoila : une grille d'aération. L'entrée était trop étroite pour la Twi'lek, mais pas pour Ashkii. Sans perdre de temps, Selly fit la courte échelle à l'enfant et lui ordonna de quitter les lieux. Le regard des deux fugitives se croisèrent un long moment. Ashkii s'empressa de lui faire un ultime câlin, aussi bref qu'intense. La Twi'lek reposa la grille à sa place d'origine et sortit une arme de son ceinturon. Elle n'avait pas le choix : elle devait reprendre la lutte pour survivre. La fillette, qui avait reçu l'ordre de quitter les lieux, resta sur place un instant, sans faire le moindre bruit.
La porte s'écroula au sol.

Le temps se figea à chaque fois qu'elle appuyait sur la détente. La Twi'lek était à genoux et faisait face à la horde d'individus qui déboulaient dans la pièce. Le petit pistolet tirait sans la moindre hésitation. Ils tombèrent les uns après les autres. Selly visa les jambes du premier : il s'écroula en se brisant la nuque. Une balle transperça le crâne d'un second. Un troisième tomba à la renverse sur un de ses congénères. Des hurlements aigus résonnèrent. Mais elle finit par réaliser qu'ils étaient trop nombreux. Une dizaine d'autres sbires déversèrent encore dans la petite pièce. Toute une tribu lui faisait face ; un essaim d'insecte. Une étincelle jaillit et transperça le corps de la Twi'lek.

A ce moment-là, Ashkii réalisa. Sa vision se troubla et des larmes glissèrent sur ses joues. Impuissante, elle examina le corps de la jeune femme s'écrouler sous ses yeux. Le souffle court, l'enfant eut la sensation que le monde s’écroulait sous ses pieds. Elle avait des difficultés à respirer, elle avait besoin d'air. Aussi discrète qu'un womp-rat des sables, Ashkii poursuivit sa route dans le conduit d'aération. Quelques minutes plus tard, une lueur blanche jaillit au bout du couloir interminable. Ashkii s'extirpa de la bouche d'aération et tomba au sol. Des gouttes de sueur apparurent sur son front.
Ashkii prit ses jambes à son cou, sans savoir où aller.


*
* *
SIX YEARS LATER

Ashkii marchait. Ce n'était pas si simple de cacher son visage, surtout sous une chaleur écrasante. Une cape était hors de question. Un masque ? Elle se serait probablement noyé dans sa propre transpiration. La meilleure solution était le voile ou une écharpe. Celui d'Ashkii était noir, comme la nuit. Elle lui dissimulait le nez, la bouche et le sommet de sa tête.
Durant ses années de survies, entre bagarre, petit boulot et misère, l'adolescente s'était endurcie. Elle savait à présent où elle devait aller, où était sa place. Mais pour cela, elle devait quitter cette planète. Toutefois, Ashkii n'eut jamais l'occasion de quitter cet endroit, faute de n'avoir jamais suivi une formation de pilotage. Elle avait donc besoin d'un vaisseau, et d'un pilote. Et elle allait les trouver.

A une cinquantaine de mètres de la jeune demoiselle, un vaisseau se posa. La porte principale du véhicule s'ouvrit et trois individus apparurent. Vraisemblablement, il s'agissait d'un vaisseau de marchandise. Deux des trois hommes entrèrent dans une petite boutique, tandis que le dernier surveillait l'entrée du vaisseau. C'était sa chance : Ashkii avait juste besoin 'd'emprunter' ce vaisseau.
Elle rassembla son courage. Elle était plus mûre à présente ; plus aussi fringante qu'avant. Et là, ce délicieux tressaillement. Le regard qui se durcissait. Les mains qui tremblèrent légèrement. Un mélange classique provoqué par la trouille et l'incertitude. L'adrénaline.
Elle fonça.

L'action fût brève, mais rapide. Ashkii, qui venait d'attraper un bout de ferraille semblable à un bâton, s'était approché de l'homme en question et...
Un 'bang', suivi d'un bruit sourd. Un gémissement de douleur. L'homme s'écroula au sol. Par chance, celui-ci venait seulement de perdre connaissance. Dans le feu de l'action, l'adolescente traîna le corps à l'intérieur du vaisseau et verrouilla le sas d'entrée. Ashkii arracha l'arme accrochée au ceinturon de l'homme. Quelques instants plus tard, l'homme reprit des couleurs et ouvrit les yeux. La jeune fille pointa le petit pistolet sur la tempe du pilote, pour montrer sa domination et pour lui rappeler qu'elle le surveillait au doigt et à l’œil. Ni bêtise, ni complication en tout genre. Elle voulait juste quitter cette planète.
Sans comprendre se qu'il venait de se produire, le pilote enclencha les moteurs. Sans perdre un instant, le vaisseau quitta l'atmosphère de la planète et s'enfonça dans l'obscurité de l'espace.
Elle allait devenir chasseuse de primes.



******************************

IN THESE TIMES


Ashkii tentait d'ignorer l'émotion qui l'étreignait. C'était un boulot, rien de plus. Elle n'avait prêté aucune allégeance ni à la Nouvelle République, ni au Premier Ordre. Non, elle ne devait rendre de compte à personne. Mais aujourd'hui, c'était une journée particulière pour la jeune femme. C'était faire d'une pierre, deux coups : elle devait faire le boulot, tout en obtenant sa vengeance. Empocher les crédits et quitter ce toit le plus rapidement possible. Ce boulot était toujours aussi tordu, quelles que soient les situations. Jamais aussi facile que ça n'en avait l'air. Mais c'était la vie qu'Ashkii avait choisie. Elle devait apprendre à gérer ces situations périlleuses sans paniquer ou du moins, sans laisser cette panique transparaître. Le souffle court, elle ne faisait plus qu'un avec son fusil de précision. Son bras gauche métallique était agrippé à l'avant de l'arme, tandis que sa main droite caressait délicatement la détente, près à faire son travail. L'adrénaline se faisait ressentir.
Quand elle eut pressé la détente, une lueur rouge se produisit. Une part d'elle-même était fière : cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas mené une opération d'une telle envergure. Elle poussa un soupir de soulagement puis, un sourire se dessina sur ses lèvres.


- C'est jour de paye !



Dernière édition par Ashkii Neytura le Jeu 12 Mai - 13:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylo Ren

avatar

— MESSAGES : 54

— CRÉDITS : @Triss

— AVATAR : Adam Driver

— CAMP : Premier Ordre

— PSEUDO : Nephtys


MessageSujet: Re: Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !   Mar 10 Mai - 0:02

Welcome here madame. Par contre vous avez de la suie sur le visage attention...
J aime beaucoup l ava et le métier en tout cas ❤

_________________
K N I G H T
All Knights must bleed. Blood is the seal of our devotion
Now it wanders lost and wounded this heart that I misplaced
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashkii Neytura

avatar

— MESSAGES : 37

— AVATAR : Charlize Theron

— ÂGE : 26 ans

— CAMP : Autochtone / Aucune Allégeance

— INFORMATIONS :
PRÉSENTATION
RELATIONS
RÉPERTOIRE RP'

CODE COULEUR : #ffff99


MessageSujet: Re: Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !   Mar 10 Mai - 11:17

Merci pour l'accueil mon seigneur !
Je n'ai pas de suie sur le visage, nah nah nah ! C'est le sang de mes victimes mwhuhuhaha ! Mdr

Plus sérieusement, j'aurais une petite question : Je n'ai pas entièrement compris l'utilité du Pseudo ? Dans quel cas sera t-il utilisé ? Ou est-ce simplement un "surnom" quelconque pour notre personnage ? Ou est-ce tout simplement quelque chose sans grande importance ? Cette question est une torture psychologique pour moi. Nooon

_________________
================
CHASSEUR DE PRIMES
================
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylo Ren

avatar

— MESSAGES : 54

— CRÉDITS : @Triss

— AVATAR : Adam Driver

— CAMP : Premier Ordre

— PSEUDO : Nephtys


MessageSujet: Re: Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !   Mar 10 Mai - 11:22

Il s agit simplement de ton pseudo à toi en tant que joueuse, que l on puisse te différencier de ton personnage pu te reconnaitre également Razz. Bref tu n es pas obligée de remplir ce champs, ne t inquiète pas, je suis d humeur généreuse et magnanime *sort *

_________________
K N I G H T
All Knights must bleed. Blood is the seal of our devotion
Now it wanders lost and wounded this heart that I misplaced
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agartha Lyell

avatar

— MESSAGES : 31

— CRÉDITS : Northern light (sign)

— AVATAR : Astrid Bergès-Frisbey

— ÂGE : 18 ans

— CAMP : Autochtone

— INFORMATIONS : Color #ffffcc

— LOCALISATION : Sur son camélidé mécanique.

— PSEUDO : Chat


MessageSujet: Re: Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !   Mer 11 Mai - 23:03

Héhé je vois qui tu es ! Mon dieu, je suis déjà raide amoureuse de ton personnage. Il nous faudra un lien. Keur

_________________
I'm ticking back in time
Somewhere back in time I left a part of me, I wanna see if you can try to bring it back to me. You gotta go where I cry I'm taking on the tears, I wanna see if you can try drink a little bit of it. (⚡️) M83 - Solitude @ Northern Light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the Force
Power is strong with this one
Power is strong with this one
avatar

— MESSAGES : 66


MessageSujet: Re: Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !   Jeu 12 Mai - 19:42

You're My Guest

Merci de ta patience pour répondre à tes questions, je te valide donc avec ce personnage pour le moins haut en couleurs qui promet pas mal d'agitation ! Tu peux commencer à faire comme chez toi, il y a des bières dans le frigo BB8


Welcome ici bas, mais que vois-je ? Une fiche validée ! Félicitation pour cette première étape de passée !  
Tu peux désormais rp et flooder comme tu en as envie, n'oublie juste pas de faire un petit détour du côté des liens afin de te faire tout plein de nouveaux amis parce que oui, on aime les gens ici.
Pour la moindre question le staff est à disposition, il est juste recommandé de leur balancer un steak bien saignant en même temps qu'un rp, cela les empêche de mordre fort.    

_________________
 

FIRE BURNS BRIGHTER IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://binarysunset.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ashkii Neytura • Pass on what you have learned !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Transports) Information sur le Pass Navigo et les frais de transport
» acheter vous les pass disney
» OU FINISSENT-ILS LES MILLIONS DE DOLLARS SOUTIRES AUX VOYAGEURS DE LA RDC SOUS LE LABEL GO-PASS?
» question pour des nouveaux pass annuel et bebe de 2 ans
» [New] Pit Pass Steve Slayden pour E-Revo résistant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Binary Sunset :: Far Far Away :: Grades et matricules :: Présentations validées-
Sauter vers: